L’hypovigilance, qu’est-ce que c’est ?

Hypovigilance, n.f. : état intermédiaire entre la veille et le sommeil dans lequel l'organisme a ses facultés d'observation et d'analyse très réduites. On parle d’hypovigilance quand l’attention baisse ou est détournée pour diverses raisons...

DEFINITION

La somnolence est la première cause de mortalité sur autoroute (1 accident mortel sur trois – Source : Association des sociétés françaises d’autoroutes, chiffres-clefs 2010). Elle est aussi responsable de 15 à 20 % des accidents mortels sur l’ensemble du réseau routier. C’est un phénomène dont la dangerosité est aujourd’hui encore largement sous-estimée par les conducteurs. Pourtant, le baromètre de la conduite responsable 2011 (Source : Ipsos/Fondation VINCI Autoroutes – 7 février 2011) montre que 62% d’entre eux reconnaissent avoir déjà rencontré un épisode d’hypovigilance. Le risque de somnolence lié à une durée de conduite excessive est encore accru dans un contexte de privation de sommeil, de troubles du sommeil ou de prise de certains traitements médicamenteux (psychotropes notamment).

LES CAUSES

Pendant tous les trajets routiers, il est indispensable d’adopter la bonne attitude pour rester en forme et limiter au maximum les risques de somnolence. Au-delà de deux heures de conduite d’affilée, votre fatigue augmente proportionnellement avec la durée du trajet, et altère nécessairement vos performances physiques et cognitives (attention, concentration, temps de réaction, etc.). Une dette de sommeil importante – au-delà d’une nuit blanche par mois – affaiblit l’organisme au moment où vous avez au contraire besoin de toute votre énergie et d’une capacité de concentration de chaque instant. Un habitacle confiné, un chauffage trop élevé augmentent encore les risques d’endormissement. Une assise confortable atténue au contraire la fatigue du dos et des épaules.

LES SIGNES

Bâillements répétés, picotements ou clignements des yeux, paupières lourdes, nuque raide, station assise inconfortable, difficulté à se concentrer : dès l’apparition de ces signes avant-coureurs, vous êtes en état d’hypovigilance. Il est donc urgent de faire une pause, en vous arrêtant sur la première aire d’autoroute que vous rencontrerez

LES SOLUTIONS

Faites des pauses fréquentes, sans attendre que la fatigue ne survienne et n’augmente votre temps de réaction (il passe de 1 seconde en état reposé, à 2 secondes après deux heures de conduite). performances physiques et cognitives (attention, concentration, temps de réaction, etc.). Si vous n’êtes pas reposé ou si vous prenez la route de nuit, n’hésitez pas à intensifier la fréquence des pauses (une toutes les heures). Lors de votre pause, buvez un café et prenez surtout le temps de dormir 20 minutes. C’est le seul moyen pour lutter efficacement contre la somnolence.