L'écrivain Olivier Rolin, parrain de l'opération "Lire, c'est voyager; voyager, c'est lire"

18 Juillet 2018

Pour partager le plaisir de lire,

la Fondation VINCI Autoroutes offre 30 000 livres aux voyageurs

                                                   Olivier Rolin (prix Femina), parrain de la première édition de « Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire »

 

Du 20 juillet au 25 août 2018, la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable déploie sur 25 aires un vaste dispositif pour transmettre le goût de lire, dans le cadre de la première édition de « Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire » (Victor Hugo). Parrain de l’opération, l’écrivain Olivier Rolin (prix Femina), joue le rôle de passeur de lecture en choisissant des romans écrits par 10 auteurs majeurs de la littérature classique et contemporaine, édités par Gallimard dans la collection Folio. Pour les enfants, l’association Lire c’est partir, a sélectionné deux livres Jeunesse sur le thème du voyage. Au total, 30 000 livres seront ainsi offerts cet été aux vacanciers durant leurs pauses.

L’auteur de Port-Soudan, Tigre en papier et Le météorologue sera présent vendredi 20 juillet sur l’aire de Montélimar (A7), dédiée à l’écrivain Alphonse Daudet, pour partager avec les vacanciers le plaisir de lire et dédicacer des ouvrages. A cette occasion, des bénévoles de l’association Lire et faire lire, partenaire de la Fondation VINCI Autoroutes, liront des histoires aux plus jeunes pour développer leur goût de la lecture.

Cette initiative exceptionnelle de la Fondation VINCI Autoroutes poursuit un double objectif : la prévention, en prolongeant les temps de pause des conducteurs et celles de leur famille pour prévenir la fatigue lors des longs trajets ; l’ouverture d’esprit et l’éducation, en facilitant l’accès de tous à la culture sur la route des vacances.





Donner accès à la lecture sur la route des vacances

Poursuivant ses actions en faveur de l’éducation à la conduite responsable, la Fondation VINCI Autoroutes s’engage à travers cette opération dans le domaine de l’accès à la culture.

Le vendredi 20 juillet sur l’aire de Montélimar, à partir de 12 heures, Olivier Rolin partagera avec les vacanciers ses impressions de lecteur, d’écrivain et de passeur de lecture dans le cadre du nouveau « parcours littéraire » dédié à la vie et à l’œuvre d’Alphonse Daudet.

A cette occasion, l’auteur se tiendra à la disposition des visiteurs pour dédicacer trois de ses livres : Port-Soudan, Tigre en papier et Le météorologue (éditions du Seuil). « Les autoroutes comme lieux littéraires, je dois dire que l’idée m’a d’abord semblé baroque, déclare-t-il. Les trains, les bateaux, oui, mais les autoroutes ? Et puis je me suis souvenu d’un livre de Julio Cortazar et Carol Dunlop (au nom prédestiné) : « Les autonautes de la cosmoroute ». Et puis les idées baroques, c’est bien, on en a besoin. Et puis les livres devraient être partout, alors...  Attention tout de même : ne lisez pas en conduisant! »

Pour François-Brice Hincker, directeur de la communication de la Fondation VINCI Autoroutes, « lire c'est découvrir le monde à travers un regard différent, écouter une autre voix que la sienne, et ce faisant apprendre l’attention à autrui. C’est pourquoi la Fondation a choisi d’initier cette démarche visant à développer le goût de la lecture en cette période estivale propice à l’évasion. Les livres sont des compagnons de voyage, une vie durant. »

 

La sélection littéraire d’Olivier Rolin

Le parrain de l’opération a choisi plusieurs romans marquants de 10 auteurs incontournables de la littérature, édités par Gallimard dans la collection Folio. Afin d’inviter le lecteur à se plonger dans l’un de ces livres, Olivier Rolin accompagne chaque titre de son avis de lecteur-écrivain :

Jorge Luis Borges, L'Aleph

« Des récits dans lesquels se déploie l'intelligence diabolique, lumineuse, sarcastique, érudite, amie des paradoxes, du grand écrivain argentin (1899-1986).»

Joseph Conrad

Lord Jim

« Jim, second d'un vapeur, a un moment de lâcheté lors d'un naufrage dans l'océan Indien. Toute sa vie après ce drame sera une tentative de rédemption. Tout à la fois un grand roman d'aventure et une profonde méditation morale : le chef d'œuvre de Joseph Conrad, marin et écrivain, polonais et anglais (1857-1924). »

Typhon

« À la passerelle du vapeur Nan-Shan, le capitaine MacWhirr voit s'avancer dans la nuit la crête blanche d'une vague "à une telle hauteur qu'il n'en pouvait croire ses yeux". Cette vague gigantesque est pour moi un des personnages de l'histoire de la littérature. » 

Nathalie Sarraute, Enfance

« Pour le scrupule, la délicatesse, l'intelligence dont témoigne toute l'œuvre de Nathalie Sarraute. Parce que "ces petits bouts de quelque chose d'encore vivant" que sont les souvenirs d'enfance finissent toujours par hanter, malgré lui, un écrivain. Pour l'évocation de la Russie d'autrefois, celle aussi de la jeunesse de Nabokov, d'Akhmatova, de Tsvetaïeva... »

Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale

« "Il voyagea, il connut la mélancolie des paquebots..." L'apprentissage du monde de Frédéric Moreau, jeune étudiant provincial, la fin de la monarchie de Juillet, la Révolution de 1848, le second Empire, l'amour impossible pour Madame Arnoux, les désillusions sentimentales, politiques... Un roman profondément ironique et mélancolique. »

Victor Hugo

Choses vues

« Dans ces notes prises tout au long de sa vie, Hugo se montre tout autre que "l'homme apocalyptique" que raillait Tristan Corbière, et bien plus "moderne" que la figure écrasante à laquelle on l'a longtemps réduit: chroniqueur passionné et passionnant de son temps, tour à tour curieux, satiriste, portraitiste, libertin, défenseur de la liberté d'aimer, opposant courageux à la peine de mort, toujours styliste éblouissant. »

Han d’Islande

« Le premier roman de Victor Hugo, il n’a que vingt ans lorsqu'il l’écrit ! Han évoque déjà Quasimodo mais semble aussi s’inspirer du monstre Frankenstein. »

 Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves

« "La magnificence et la galanterie n'ont jamais paru en France avec tant d'éclat que dans les dernières années du règne de Henri second": incipit du roman. Et la magnificence et la galanterie de la langue française ont rarement paru avec tant d'éclat que dans l'écriture de Madame de La Fayette. »

Malcolm Lowry, Au-dessous du volcan

« "On peut lire le roman comme une simple histoire", selon son auteur. "On peut le prendre pour une sorte de symphonie, ou encore une sorte d’opéra, ou même un western. C’est de la musique hot, de la poésie, une chanson, une tragédie, une comédie, une farce, et ainsi de suite." Rentrez dans ce que son découvreur en France, le grand éditeur Maurice Nadeau, appelait "l'étrange confrérie" des amis d'Au-dessous du volcan. Attention ! Ce n'est pas toujours facile. »

Pierre Michon, Vies minuscules

« Huit vies de "petites gens", dans une langue à la fois âpre et baroque, par un de nos plus grands écrivains contemporains. »

 Louis-Ferdinand Céline,  Voyage au bout de la nuit

« Les lamentables et drolatiques aventures de l'anti-héros Ferdinand Bardamu, durant la Grande Guerre, puis dans l'Afrique coloniale, aux USA, dans les banlieues de Paris. Noir d'un bout à l'autre, violemment satirique, écrit dans une langue à la fois triviale et raffinée, ce roman qui fit sensation lors de sa parution (1932) continue de faire débat en raison de la personnalité... regrettable de son auteur. »

Philip Roth, Portnoy et son complexe

« Les démêlés familiaux, l'éducation sexuelle, les fantasmes du jeune Juif américain Alexander Portnoy, derrière lequel se laisse deviner la figure du grand écrivain Philip Roth, mort en mai de cette année. Attention ! Peut choquer (et a choqué) ! » 

 

Les voyages forment la jeunesse… La littérature aussi !

Pour accompagner les enfants dans la découverte des plaisirs de la lecture à l’occasion des trajets de vacances, la Fondation s’est entourée de deux associations engagées de longue date dans cet objectif.
Deux titres Jeunesse évoquant les vacances et le voyage, choisis par l’association Lire c’est partir, seront ainsi offerts aux enfants :

Les aventures de Léonard, de Laurent Richard - pour les 5/6 ans

Le tour du monde en 80 jours, de Jules Verne - pour les 9/10 ans

Par ailleurs, des bénévoles de l’association Lire et faire lire se mobilisent sur 3 aires du réseau VINCI Autoroutes vendredi 20 et samedi 21 juillet pour lire des histoires aux enfants et leur transmettre l’envie de lire et de partager leur passion de la lecture.

Aire de St-Rambert d’Albon ouest (A7)

Aire de Montélimar ouest (A7)

Aire de Labenne (A63) entre 12h et 14h

« Agissant depuis près de 20 ans pour que la lecture soit un loisir partagé par tous, Lire et faire lire se réjouit d'aller avec ses bénévoles à la rencontre des enfants et des familles sur la route des vacances, déclare Laurent Piolatto, délégué général de l’association. La première édition de "Lire, c'est voyager ; voyager, c'est lire" inaugure de la plus belle des manières le partenariat avec la Fondation VINCI Autoroutes. »

 

= > Un marque-page sera remis aux lecteurs avec eu recto des conseils pour prévenir les risques de somnolence et d'inattention au volant et au verso un appel à bénévoles pour rejoindre Lire et faire lire.


Retrouvez ici la carte des espaces participant à l'opération "Lire, c'est voyager; voyager, c'est lire"

Communiqué de presse