Mobilité, insertion, prévention et éco-conduite : le succès du projet Aid’Auto 42 soutenu par la Fondation VINCI Autoroutes

La Fondation VINCI Autoroutes soutient des initiatives associatives et citoyennes, destinées à sensibiliser les conducteurs pour les aider à devenir, au quotidien, les acteurs de leur propre sécurité et de celle des autres.

En mai 2015, la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable a répondu à l’appel de M. Claude Cannariato, Président de l’association Aid’Auto 42 et de son parrain, M. Philippe Vernet, Assistant District CE de Valence, pour soutenir financièrement le développement d’un programme pédagogique qui répond au problème de la mobilité et de la sécurité des jeunes en reprise d’activité professionnelle.

Ce programme a pour objectif de favoriser l’insertion vers l’emploi, dans le département de la Loire, grâce au passage du permis AM (conduite de cyclomoteurs de 50 cm³ maximum ou des quadricycles légers) et à la location de scooters tout en mettant l’accent sur la prévention routière (règles, signalisation, comportements dangereux, etc.) et sur la conduite responsable (y compris sur le lien entre habitudes de conduite et consommation de carburant).

Un résultat concret qui se traduit dans les chiffres :

- 8 scooters équipés de casques et d’antivols ont été offerts à l’association

- 5 bénéficiaires de la location des scooters ont pu cumuler 255 jours de travail

- 15 personnes ont participé à une formation de 4h dispensée par des professionnels de la sécurité routière

- 10 jeunes ont passé leur permis AM ou sont en cours de passage du code

Un bénéficiaire témoigne :

« J’ai connu Aid’Auto 42 par ma référente RSA. Je travaillais en intérim dans des entreprises loin de mon domicile et les postes ne me permettaient pas de prendre le bus. […] Grâce à la réactivité de l’association, j’ai pu accepter des missions longues ou ponctuelles et bénéficier de la location d’un scooter pendant 3 mois. Lorsque j’ai signé mon contrat, on m’a remis un scooter neuf et informé qu’une fondation avait permis l’achat de plusieurs scooters. […] Si Aid’Auto 42 n’existait pas, de nombreuses personnes ne pourraient pas aller travailler. »

04 Avril 2016