MOURIR AU VOLANT N'EST PAS UNE FATALITÉ !

Pierre Coppey, Président de la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable, rappelle, dans une tribune publiée dans le journal Les Echos du 13 mai 2011, que "l'insécurité routière désigne plus qu'un défi de santé publique : un véritable enjeu de civilisation" .

13 Mai 2011

Alerter les consciences

Le combat mené par les pouvoirs publics va dans la bonne direction, mais il reste encore beaucoup à faire pour sensibiliser les automobilistes et faire évoluer leur comportement au volant. "Notre conviction : il ne suffit pas de « machiniser » la route pour la rendre plus « intelligente », il faut d'abord l'humaniser. Promouvoir une conduite responsable, c'est adresser à chaque conducteur un message d'exigence et d'appel à la lucidité".

En complément des mesures prises par des instances comme le Comité interministériel chargé de la sécurité routière, la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable organise des actions ciblées comme l'opération "Café offert" sur les autoroutes, la nuit, pendant certains week-ends de départs en vacances.

La Fondation finance également une bourse de recherche universitaire consacrée aux nouveaux défis de la mobilité ; elle lance un appel à projets en lien avec l'association Sife France afin de mobiliser les étudiants des grandes écoles autour du thème de la conduite responsable ; ou encore, réalise, en partenariat avec l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, une enquête scientifique qui permettra de mesurer en conditions réelles le lien entre dette de sommeil et fatigue instantanée.

L'espoir de la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable est de "contribuer à ce que chaque usager de la route puisse devenir au quotidien un acteur de sa propre sécurité et de celle des autres."