Une étude scientifique mesure l'impact du manque de sommeil et de la fatigue sur la conduite des motards

Dans le cadre de son programme de recherches sur la somnolence et l’inattention au volant, la Fondation VINCI Autoroutes livre les premiers résultats d’une étude inédite menée par l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA) et le Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu, Université Paris Descartes[1]. Ce travail de recherche mené en laboratoire sur simulateur de conduite motocyclistes, fait apparaître qu’un motard en dette de sommeil ou ayant conduit de façon prolongée multiplie les erreurs de conduite et les prises de risques. Aussi, à l’occasion des 24 Heures Motos au Mans, la Fondation VINCI Autoroutes propose des Relais Moto, les 14 et 15 avril, pour accueillir, informer et sensibiliser les motards au risque de somnolence sur la route.  

En 2016, les conducteurs de deux-roues motorisés comptent pour 22 % des personnes tuées (soit plus d’1 sur 5) et 43 % des blessés graves alors qu’ils ne représentent que 2 % du trafic[2]. Pour mieux identifier les risques encourus par cette population spécifique et afin d’adapter plus efficacement ses actions de prévention, la Fondation VINCI Autoroutes s’est associée à l’IRBA pour réaliser l’étude « Performance de conduite prolongée de deux-roues sur simulateur : effets de l’hypovigilance et de la durée de conduite ». Son objectif est d’identifier l’impact du manque de sommeil et de la fatigue due à la durée de conduite sur les performances des motards.

Le manque de sommeil chez les motards : une source avérée de comportements à risque

L’analyse d’une série de paramètres de conduite sur simulateur montre l’impact de la privation de sommeil sur les capacités de conduite des motards. Ainsi, les modifications de la conduite observées sur autoroute chez les motards ayant subi une privation de sommeil par rapport aux motards sans dette de sommeil, sont très significatives :

·        14 fois plus de risque de chute ;

·        3 fois plus de variations de vitesse et 2 fois plus d’excès de vitesse ;

·        2,6 fois plus de variations de la position latérale (et 1,5 fois plus en ville en fin de trajet) ;

·       2 fois plus de franchissements de lignes inappropriés avec une durée de déviation 3 fois plus longue  (et 1,5 fois plus en ville en fin de trajet ;

·      Enfin, l’étude confirme la relation entre manque de sommeil et risque de micro-sommeils en situation de conduite. Alors que les épisodes de micro-sommeils (3-15 secondes) ne sont quasiment pas observés lors des sessions menées après une nuit normale, les motards privés de sommeil en subissent fréquemment (24 en moyenne sur autoroute après une privation de sommeil contre 0,6 après une nuit normale de sommeil). Ces épisodes de micro-sommeils coïncident d’ailleurs avec l’augmentation du nombre de franchissements de lignes et de chutes.

          Ces données éclairent les bilans d’accidentologie qui montrent que si le nombre d’accidents impliquant des deux-roues motorisés est plus élevé de jour que de nuit (+21,7 %), du fait notamment d’une densité de trafic accrue, leur gravité (nombre de tués pour 100 victimes) reste néanmoins plus conséquente en période nocturne (+50 %)[3] quand les conducteurs manquent de sommeil.

« La somnolence a un impact direct sur les capacités de conduite des motocyclistes. Les conducteurs de deux-roues motorisés en manque de sommeil ont en effet plus de difficultés à maintenir leur trajectoire et leur allure, alternant entre vitesses lentes et vitesses excessives. Ce comportement aléatoire est particulièrement dangereux puisque nous avons montré qu’il n’empêche en rien la survenue de micro-sommeils, limitant les chances de réaction face à un danger.» Clément Bougard, responsable de l’étude, chercheur biomédical – IRBA / EA7330 VIFASOM-Université Paris-Descartes.

Les performances de conduite affectées selon l’heure de la journée

Les tests révèlent aussi un « effet heure de la journée » avec une baisse des performances de conduite observée sur tous les paramètres étudiés en début de journée (7h-8h) et un apparent regain de vigilance en fin d’après-midi (vers 18h-19h) accompagné d’une amélioration des performances (meilleur maintien de la trajectoire et de la vitesse). Cette dernière reste cependant moindre lorsque les conducteurs ont subi une privation de sommeil.

Néanmoins, les observations montrent que le regain de vigilance observé en début de soirée coïncide avec une augmentation inquiétante de la vitesse (+7 km/h en moyenne, toute zone de conduite confondue et avec ou sans dette de sommeil) ; ce qui peut laisser craindre une plus grande prise de risque et une moins bonne capacité à réagir de manière appropriée aux évènements imprévus.

La fatigue liée à la conduite prolongée entraîne une multiplication des erreurs de conduite

Avec ou sans dette de sommeil, et quelle que soit l’heure de la journée, la durée prolongée de conduite apparaît comme un facteur de risque d’accident : dès 50 min de conduite[1] le motocycliste est bien plus susceptible de commettre une erreur. On note ainsi :

·        1,5 fois plus de non-respect des feux tricolores, d’oubli des clignotants ou de collisions ;

·        2 fois plus de franchissements de lignes inappropriés (observés dès 20 à 30 minutes sur autoroute) dont la durée est également allongée ;

·        3,6 fois plus d’excès de vitesse en comparaison avec les 10 premières minutes de conduite.

«   Contrairement à certaines idées reçues, le risque de somnolence ne concerne pas que les automobilistes et les conducteurs de poids lourds mais également les motards. De plus, la fatigue liée à la conduite touche ces derniers plus rapidement ce qui nécessite donc de leur part de prévoir des pauses plus fréquentes qu’en voiture : toutes les heures plutôt que toutes les deux heures. La présence des Relais Moto de la Fondation VINCI Autoroutes sur la route vers les 24 Heures Motos au Mans nous permet de rappeler ces mesures de prévention en faveur des motards et de les accueillir pour qu’ils se reposent au cours de leur trajet.» Bernadette Moreau, déléguée générale de la Fondation VINCI Autoroutes.

       Relais Motos : des dispositifs d’accueil conviviaux pour lutter contre la somnolence des motards

La Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable, en liaison avec ses partenaires, mettra à la disposition des motards, comme chaque année, des dispositifs d’accueil conviviaux : les Relais Moto.

Installés en plusieurs points du réseau VINCI Autoroutes, ils permettront aux motards de faire des pauses régulières sur leur trajet et d’être sensibilisés aux risques de somnolence au volant. Un café et des viennoiseries leur seront offerts, et des espaces sieste seront à leur disposition pour qu’ils puissent se reposer avant de reprendre la route en toute sécurité. Un message de prévention (« 2 ou 4 roues, on n’a qu’une vie »), incitant les motards et les automobilistes au partage de la route, sera affiché sur l’ensemble des panneaux lumineux, jalonnant le parcours en direction du Mans.

Des panneaux d’information seront disposés sur l’autoroute pour indiquer l’emplacement des Relais Moto :

- parking du péage de Saint-Arnoult (A10/A11, sens Paris-province)

o Le vendredi 14 avril 2017, entre 7h et 22h et le samedi 15 avril 2017, de 7h à 12h00.

o Sur place : cafés offerts, espace détente, ateliers de sophrologie autour de la sieste, restauration rapide, espace d’information Fondation VINCI Autoroutes, atelier d’assistance petite mécanique, en partenariat avec la FFMC et la Direction départementale des territoires des Yvelines.

- parking du péage de Saint-Christophe-sur-le-Nais (A28, sens Tours-Le Mans)

o Du vendredi 14 avril 2017 de 10h à 20h30 au samedi 15 avril 2017 de 8h à 15h.

o Sur place : cafés offerts, espace détente et espace d’information Fondation VINCI Autoroutes.

- parking du péage de La Gravelle (A81, sens province vers Paris)

o Du vendredi 14 avril 2017 de 10h à 19h au samedi 15 avril 2017 de 8h à 13h.

o Sur place : cafés et friandises offerts, espace détente, ateliers de sophrologie autour de la sieste et espace d’information Fondation VINCI Autoroutes.

- aire de repos de Bauné (A11, sens province-Paris)

o Du vendredi 14 avril 2017 de 9h à 19h au samedi 15 avril 2017 de 8h à 13h, en partenariat avec la FFMC et la direction départementale des territoires du Maine-et-Loire.

o Sur place : cafés et friandises offerts, espace détente, espace d’information Fondation VINCI Autoroutes, atelier d’assistance petite mécanique.

Cartographie Relais Moto 2017

Relais Moto Fondation VINCI Autoroutes à l'occasion des 24 Heures Moto du Mans

 

1/ EA7330 VIFASOM

2/ Bilan provisoire 2016 ONISR du 23 janvier 2017

3/ Empirical Bayesian analysis of accident severity for motocyclists in large French urban areas - de Lapparent M, 2006

4/ qui correspond à la phase de retour en ville sur le circuit proposé lors des sessions sur simulateur

Communiqué de presse 

 

 

 

 

13 Avril 2017