Soutien de l’Ecole de la Deuxième Chance de Marseille

Parce que la mobilité est un facteur déterminant d’insertion sociale et professionnelle, à l’automne dernier les 3 fondations d’entreprise VINCI Autoroutes pour une conduite responsable, VINCI pour la Cité et PSA Peugeot Citroën ont uni leurs forces pour lancer un appel à projets commun en faveur d’initiatives locales au service de cet enjeu.

Sur les 31 projets sélectionnés par les 3 Fondations, l’Ecole de la Deuxième Chance de Marseille (E2C) vient d’être récompensée pour l’expérimentation d’un dispositif innovant visant à valider une solution pérenne aux problèmes de mobilité rencontrés par les jeunes en formation au sein de son établissement.

Le jeudi 30 avril, Michel Stankievitch, parrain et directeur chargé de mission à la direction d’exploitation d’Escota et Bernadette Moreau, déléguée générale de la Fondation d’entreprise VINCI Autoroutes ont remis un chèque d’un montant de 20 000 euros à Gilles Bertrand, directeur général de l’Ecole de la Deuxième Chance de Marseille. Au-delà de cet engagement financier, ce projet bénéficiera de l’apport de compétences du parrain et de salariés des groupes PSA Peugeot Citroën et VINCI qui proposeront notamment des conseils techniques et un appui logistique.

Ce projet a pour but de favoriser l’accès à l’emploi des jeunes. L’objectif final est de mieux comprendre les freins à la mobilité, et de développer des solutions permettant de les lever. En effet, la mobilité est une nécessité pour nombre d’emplois sélectionnés par les stagiaires de l’E2C au sein de différents secteurs d’activités comme le BTP, l’hôtellerie restauration, sécurité et gardiennage, commerce/grande distribution, services à la personne, propreté, etc.

15 stagiaires ont été choisis pour bénéficier de ce projet pilote. Ils ont chacun des projets professionnels divers et des approches différentes sur la mobilité. Le projet a démarré au printemps 2015 et doit se poursuivre sur plusieurs mois.

07 Mai 2015

L’Ecole de la Deuxième Chance de Marseille (E2C) vient d’être récompensée pour l’expérimentation d’un dispositif innovant visant à valider une solution pérenne aux problèmes de mobilité rencontrés par les jeunes en formation au sein de son établissement.