Recherches scientifiques

Somnolence des automobilistes

ETUDE SUR LA SOMNOLENCE DES AUTOMOBILISTES SUR AUTOROUTES (2011 ET 2012)

Unité du sommeil de l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches – Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, Direction : Dr Maria-Antonia QUERA-SALVA.

Cette étude s’appuie sur une vaste enquête auprès de 3500 conducteurs réalisée en 2011 sur le réseau autoroutier. Elle dresse un état des lieux des habitudes de sommeil des conducteurs français et établit le lien entre celles-ci et les risques de somnolence au volant. En comparant les résultats à une première étude réalisée 15 ans auparavant, elle permet également d’évaluer l’évolution des comportements des conducteurs vis à vis de la prévention du risque de somnolence au volant.

Inattention : régulateur et limiteur

IMPACT DU REGULATEUR ET DU LIMITEUR DE VITESSE SUR LA VIGILANCE DES CONDUCTEURS (2013)

Centre d’investigations neurocognitives et neurophysiologiques de l’Université de Strasbourg (Ci2N).

Ce travail de recherche mené en laboratoire par le Centre d’investigations neurocognitives et neurophysiologiques de l’Université de Strasbourg (Ci2N) permet de mesurer les effets de l’usage du régulateur et du limiteur de vitesse sur la vigilance et les comportements de conduite.

 
Poids lourds

UNE ETUDE SCIENTIFIQUE REVELE QUE DE NOMBREAUX CONDUCTEURS PL MANQUENT DE SOMMEIL (2014)

Unité du sommeil de l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches – Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, Direction : Dr Maria-Antonia QUERA-SALVA.

Plus d’un conducteur de poids lourds sur quatre (28 %) dort moins de 6 heures avant de prendre la route pour un long trajet. Près d'un sur trois (30 %) s'estime susceptible d’avoir un accident à cause de la somnolence. Tels sont quelques-uns des premiers résultats d’une enquête scientifique inédite sur le sommeil des conducteurs de poids lourds, réalisée par l’Hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) pour la Fondation VINCI Autoroutes.

Inattention : TELEPHONE AU VOLANT

TELEPHONE AU VOLANT : QUEL IMPACT SUR LES CAPACITES D'ATTENTION ET DE PERCEPTION DES CONDUCTEURS (2014)

Centre d’investigations neurocognitives et neurophysiologiques de l’Université de Strasbourg (Ci2N).

Alors que près d’1 conducteur européen sur 2 téléphone au volant, la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable publie les résultats d’une étude scientifique menée par le  Centre d’investigations neurocognitives et neurophysiologiques de l’Université de Strasbourg (Ci2N)

somnolence des Motards

UNE ETUDE SCIENTIFIQUE MESURE L'IMPACT DU MANQUE DU SOMMEIL ET DE LA FATIGUE SUR LA CONDUITE DES MOTARDS (2017) 

Institut de recherche biomédical des armées (IRBA) et Centre du sommeil et de la vigilance de l’hôtel-Dieu, Université Paris-Descartes, Direction : Clément Bougard.

Alors que les motards comptent pour 22 % des personnes tuées et 43 % des blessés graves pour seulement 2% du trafic, cette étude inédite menée en laboratoire sur simulateur de conduite motocycliste confirme l’impact du manque de sommeil et de la durée de conduite sur leur risque d’accident.

SOMNOLENCE DES AUTOMOBILISTES

DES MARQUEURS SALIVAIRES TEMOINS DU MANQUE DE SOMMEIL (2017)

Centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu - Université Paris Descartes

La Fondation VINCI Autoroutes publie les premiers enseignements d’une étude inédite sur le dépistage biologique de la privation de sommeil réalisée dans le cadre de son programme de recherche scientifique dédié à la prévention de la somnolence et de l’inattention au volant. Ces travaux menés en laboratoire par le Centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu - Université Paris Descartes révèlent qu’une privation partielle de sommeil pendant deux nuits consécutives modifie des marqueurs biologiques présents dans la salive. Ils confirment aussi que la privation de sommeil, source de somnolence, augmente, par ailleurs, l’inattention et le stress.

Inattention : outils de conduite semi-assistée

(RÉ)APPRENDRE À CONDUIRE AVEC LES OUTILS DE CONDUITE SEMI-ASSISTÉE POUR ACCOMPAGNER LA TRANSITION VERS LE VÉHICULE AUTONOME (2017)

ETUDE PUBLIEE PAR LA FONDATION VINCI AUTOROUTES ET LA FONDATION MAIF

La multiplication des systèmes de contrôle autonome des véhicules devrait améliorer significativement la sécurité sur les routes dans les années à venir. Pour autant, en mode de conduite semi-assistée, la reprise en main du véhicule en situation à risque exige une attention particulière. Dans ce contexte, la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable et la Fondation MAIF publient les résultats d’une étude inédite réalisée dans le cadre de leurs programmes de recherche. Ces travaux menés en laboratoire par le Centre d'investigations neurocognitives et neurophysiologiques (Ci2N) de l’Université de Strasbourg et du CNRS ont permis de mesurer la capacité des automobilistes à reprendre le contrôle de leur véhicule équipé d’un régulateur de vitesse adaptatif et d’une assistance au maintien dans la voie de circulation.