Déconfinement et partage de la route : «Sur la route aussi, prenez soin de vous et des autres !»

Image corporate

96 % des usagers de la route ont déjà eu peur du comportement inconscient des autres.

 

A l’occasion de la phase de déconfinement du 11 mai 2020, la Fondation VINCI Autoroutes publie les résultats d’une enquête inédite sur les Français et le partage de la route.

 

L’application des mesures de distanciation physique et l’inquiétude liée au risque de contamination dans les transports en commun laissent présager un report important vers des modes de déplacements individuels tels que la voiture mais aussi le vélo, la trottinette, l’hoverboard et la marche à pied, en ville notamment. Consciente des risques exacerbés qui peuvent émerger après une longue période sans conduire et dans un contexte d’augmentation du trafic des modes de transport doux, dont certains usagers sont novices, la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable publie les résultats d’une enquête inédite réalisée par Ipsos sur les Français et le partage de la route. L’objectif ? Contribuer à un déconfinement le plus paisible possible en prévenant les comportements dangereux susceptibles de créer des tensions et des accidents.

« La perspective d’un changement des modes de déplacement pour un certain nombre de Français, notamment dans les grandes villes, peut être une opportunité pour reconsidérer le partage de la route et les comportements associés. En respectant les règles d’usage de l’espace public et en veillant à ne pas retrouver nos comportements dangereux, le retour à la mobilité contribuera à une amélioration de la qualité de vie de chacun d’entre nous en évitant stress et accidents. » Bernadette Moreau, Déléguée générale de la Fondation VINCI Autoroutes

 

=> Retrouvez les résultats complets dans le communiqué de presse disponible ici